10 qualités du Véritable Guide Spirituel

Publié le par Sunnisme.com

° Les 10 qualités du Véritable Guide Spirituel 

 

 

par Ustadh Tabraze Azam

 

 

 

 

Alawi.jpg

- Sheykh al-'Alawi -

 



 

Question : 


Assalamu 'alaikum wa RahmatouLlâhi wa barakatu,


J'ai commencé à écouter des discours d'un Shaykh Soufi et il cela a un effet très positif sur ma religiosité. Ensuite, j'ai pris un engagement (bay'a) avec lui et tout ce passe bien, mais en même temps, j'ai peur de faire quelque chose de mal... Est-ce que je quitte le courant traditionnel de l'Islam en suivant ce chemin? 

 


Réponse : 


Wa 'aleykoum assalam wa RahmatouLlâhi wa Barakatuh, 

 

Je prie pour que vous soyez dans le meilleur état de santé et de foi possible, inshaa Allâh. 

Prêter serment ou donner la bay`ah, tout cela fait partie de la Sunnah. 


Sheykh Nuh Keller a énuméré dix des conditions les plus essentielles du véritable guide (Sheykh) : 

 

(1) Il doit être un Musulman Sunnite qui adhère aux principes authentiques de la Foi. 


(2) Il doit être un savant, capable de répondre à la plupart des questions à propos de ce qu'Allâh attend de l'homme, sans qu'il n'aie besoin de demander à quelqu'un d'autre, mais néanmoins assez humble pour demander quand il ne sait pas. 


(3) Il doit posséder une autorisation publique vérifiable venant d'un véritable Sheykh qui l'autorise à être à son tour un Sheykh, le reliant à travers une chaîne ininterrompue d'autorisation (Silsila) remontant au Messager d'Allâh (qu'Allâh le bénisse et lui accorde la paix). Le succès du murshid (guide) réside dans son acceptation parmi les Awliya (Saints/amis d'Allâh) de sa chaîne initiatique (maqbul al-silsila). 


(4) Il doit être un homme, car un Sheykh est un héritier des Prophètes (sur eux la bénédiction et la paix), et Allâh les a choisi uniquement parmi les hommes. 


(5) Il doit être digne d'être pris pour exemple en matière de religion et non quelqu'un qui soit désobéissant ou mauvais en privé. 


(6) Il doit connaître les notions de base du Soufisme tels que le fana (l'anéantissement), la baqâ (subsistance), la ma`rifa (gnose), etc. en ayant parcouru le chemin et après en avoir fait personnellement l'expérience aux mains de son Sheykh. 


(7) Il ne doit pas être satisfait de lui ou voilé de son propre besoin d'Allâh, à cause du besoin que les autres ont de lui, 


(8) Il doit exalter les commandements d'Allâh en paroles et en actes, en reconnaissant qu'ils sont au-dessus de tout être humain. 


(9) L'autorisation d'Allâh et de Son Messager (qu'Allâh le bénisse et lui accorde la paix), bien au-dessus de celle donnée par son Sheykh, se manifeste intérieurement par des signes évidents et extérieurement par son tawfiq (succès) à inculquer aux mourides (disciples/aspirants) les perfections de l'Islam , de l'Iman et de l'Ihsan. 


(10) Il doit être destiné par Allâh à être le Sheykh d'un disciple précis, qui doit être en mesure de pratiquer l'enseignement du Sheykh et d'absorber son secret. 


[Keller, Sea Without Shore, 271] 


Et Allâh seul donne le succès. 

Wassalam, 


Ustadh Tabraze Azam 

 


~ Vérifié, approuvé et traduit avec l'autorisation de Sheykh Faraz Rabbani ~

 

 

Notes :

Sur le même sujet, lire aussi : Qu'est-ce que le Soufisme [Tasawwuf], par Mawlana Ashraf 'Ali Thanwi


Publié dans Le Tasawwuf