Les conditions pour être savant par l'imam As-Suyûtî

Publié le par l'islam sunnite authentique

.Les conditions pour être savant

Par l'imam Djalâl ad-Dîn As-Suyûtî






Bayhaqî rapporte que 'Alî Ibn Abî Tâlib est passé devant un raconteur (s) qui bavardait. Il lui lança : « Connais-tu les textes qui abrogent et ceux qui sont abrogés ? » Il répondit : « Non ! » Il lui dit alors : « Tu es dans la confusion et risques d'égarer les gens! »

Et il a rapporté selon Ibn 'Abbâs la même anecdote.

Al-Shâfi 'î explique : « On ne peut soutenir que tel verset du Coran abroge tel autre que si l'on détient l'information du prophète , ou si l'on connaît la chronologie des événements, on considère alors que le demier en date abroge le premier, ou encore par le biais du narrateur qui rapporte le hadith, ou enfin lorsqu'il y a consensus sur la question. Cependant, dans la plupart des cas, c'est la Sunna qui le démontre. »

Bayhaqî rapporte qu'on a demandé à Ibn Al-Mubârak : « Quand l'homme devient-il apte a émettre des fatwas » ? » Il lui répondit : « Lorsqu'il deviendra savant en matière de traditions (athar) et perspicace dans ses réflexions. »

Et selon Djundub Ibn 'Abdillâh, le prophète a dit : « Celui qui interprète le Coran selon sa propre réflexion est dans l'erreur même si son interprétation est juste. » [1]

Bayhaqi et Sa'îd Ibn Mansûr rapportent selon Ibrahim Al-Tayrnî que 'Umar Ibn AI-Khattâb a dit à Ibn 'Abbâs : « Comment cette nation peut-elle diverger alors qu'elle a un même Livre, un même prophète et une même direction (qibla) ? » Il lui répondit : « Ô chef des croyants! Le Coran nous a été révélé ; nous l'avons lu et avons su les circonstances de sa révélation. Mais, ceux qui viendront après nous le liront sans connaître les circonstances de sa révélation; ainsi chaque groupe aura sa propre interprétation et c'est de là qu'ils divergeront, puis ils s'entretueront à cause de cette divergence. »

Je dis : cette histoire nous renseigne sur l' importance primordiale de connaître les circonstances de la révélation pour celui qui veut interpréter le Coran. Et ce savoir s'apprend de la Sunna wa-llâhu a'lam !

Bayhaqî et Dârimî rapportent selon Sha'bî que 'Umar Ibn Al-Khattâb a écrit au Qadi [2] Shurayh : « Lorsque tu as une affaire à résoudre, cherche la solution à partir du Livre de Dieu, sinon à partir de la Sounah du prophète ,sinon à partir des sentences des gens vertueux et des émirs intègres, sinon fais un effort de réflexion. »

Et ils ont rapporté aussi qu'Ibn Mas'ûd avait donné aux Qadis de Koufa ce même conseil.


Notes :

[1] Ce hadith est aussi rapporté par Abû Dâwûd et Tirmidhî. Ce dernier commente : " Ce hadith est faible. Cependant, les érudits, depuis les compagnons du prophète , ont toujours été sévères vis à vis de cela. "
[2] Juge

Ce livre vous intéresse, aidez-nous en l’achetant ICI chez Souk-ul-Muslim
http://www.souk-ul-muslim.com/156-699-large/la-sunna-la-cle-du-paradis.jpg