Collège Coranique à Nice

Publié le par Sunnisme.com

.Un projet de collège coranique à Nice qui fait débat

 

 

http://www.nicematin.com/media_nicematin/imagecache/article-taille-normale-nm/webpipe/2010-11/2010-11-04/NM-312498.jpg

C'est dans cette maison de La Trinité, aux portes de Nice, que l'Association des musulmans des Alpes- Maritimes souhaite ouvrir le premier collège coranique du département. Guillaume Bertolino


L'établissement devait accueillir les premiers élèves lors de la dernière rentrée. Le projet est au point mort et de nombreuses questions l'entourent.

Volets clos, portail fermé et vieux panneau « à vendre »... A priori, la villa de style néo-provençal, située au 64 boulevard Jean-Dominique-Blanqui, à La Trinité, près du collège de la Bourgade, ne mérite pas plus d'attention. Or, la maison est depuis trois ans au centre de bien des mystères. Et le projet qu'elle est destinée à abriter alimente aujourd'hui bien des discussions. Largement au-delà des limites du Paillon...

C'est là que l'Association des musulmans des Alpes-Maritimes (l'AMAM) a prévu d'ouvrir le tout premier collège coranique du département. Après avoir été utilisée comme salle de prière et de réunion, la villa - acquise par l'association en 1992 pour 1,65 million de francs - doit être modifiée pour « un usage d'intérêt collectif pour de l'enseignement ». Tel est l'objet stipulé sur le permis de construire déposé en début d'année, et toujours en cours d'instruction, à la mairie de La Trinité.

80 élèves de la 6e à la 3e

« Le bâtiment abritera quatre classes de cours de collège, de la 6e à la 3e, et des locaux annexes utilisés par les élèves ou par leurs encadrants : salle des professeurs, les labos pour les cours de physique chimie et deux locaux administratifs », indique le document. Du côté des effectifs, le collège Avicenne (1) [NDLR : comme il était présenté jusqu'à peu sur le site Internet de l'AMAM] devrait fonctionner à plein régime avec quatre classes prévues pour accueillir chacune jusqu'à 19 personnes (soit près de 80 élèves) en plus des10 administratifs.

Sur le contenu éducatif ainsi que sur le fonctionnement du collège, difficile d'en savoir plus. Les responsables de l'AMAM refusant de répondre à plusieurs de nos sollicitations. Les seuls éléments connus sont ceux qui figuraient sur le web. Mais ils ont disparu depuis nos demandes de renseignements... L'association Avicenne - créée à cette occasion et domiciliée à Nice - expliquait alors que cet établissement privé musulman « a vu le jour suite à une importante demande de parents et à de longues réflexions des responsables associatifs ». À la question pourquoi un collège plutôt qu'une école ? « L'adolescence est la période la plus délicate de l'éducation. C'est là que chacun se construit, forge sa personnalité (...). »

Prévu initialement pour une première rentrée en septembre dernier, l'établissement n'a pas ouvert à l'instar des quelques rares lieux d'enseignements musulmans en France (lire par ailleurs). Pour quelle raison ? Il semblerait que l'instruction du permis de construire pose problème. « Manque de places de stationnement pour les voitures et les deux-roues en interne », évoque un document municipal. « Sur l'extérieur, la situation est encore plus délicate. Le boulevard Blanqui est en forte pente. Difficile d'installer un bâtiment à usage scolaire attirant des dizaines de rotations de véhicules », poursuit le texte d'urbanisme. Absence de parking visiteur ; multiples difficultés pour installer un passage piéton et appliquer un plan Vigipirate ; complications engendrées par un mélange entre activités commerciales et l'afflux de scolaires... Vraies raisons ou fausses excuses, avec tous ces points de sécurité soulevés, le permis n'a pas été accordé à temps pour la rentrée.

Mutisme à tous les étages

Lorsque l'on aborde le sujet avec les parties concernées, c'est l'opacité la plus totale. Mutisme à tous les étages : AMAM, mairie et préfecture bottent en touche. Boubekeur Bekri, secrétaire général au conseil régional du culte musulman (CRCM) déclare pour sa part « ne pas vouloir aller à l'encontre du collège, même si les gens à la base de ce projet n'ont pas fait de démarches envers le CRCM. Il existe plusieurs établissements de ce type en France. Mais comme nous n'avons pas été sollicités sur ce dossier, nous préférons ne pas évoquer quelque chose que nous ne connaissons pas ». Pour quelle raison ? Officiellement, le projet serait trop peu avancé pour être évoqué. Étonnant alors que sa publicité était en ligne avec une date de rentrée clairement annoncée. Peur du fondamentalisme ? « Joker ! » Personne ne semble vouloir se prononcer ni tirer de conclusions hâtives tant que les programmes scolaires ne sont pas dévoilés. « Mais, au même titre qu'il existe des instituts privés catholiques et juifs, la communauté musulmane a le droit de réclamer un lieu d'éducation », se limite à déclarer le sous-préfet de Nice-Montagne, Christophe Marot. De son côté, Otmane Aissaoui, le président de l'AMAM a prévu de communiquer sur le collège. Quand ? Le mystère reste entier...


1. Avicenne (forme latinisée) était un philosophe, écrivain, médecin et scientifique musulman d'origine persane.

Source : nicematin


Note de Sunnisme.com :

Pourquoi parler de "collège Coranique" alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que d'un collège privé Musulman comme il en existe déjà d'autres y compris chez les catholiques et les juifs. Pour autant, personne n'a jamais qualifié ces établissements de collèges bibliques ou thoraiques ...

En tout cas, on souhaite bonne chance aux initiateurs de ce projet, car on sait à quel point les barrières à franchir seront nombreuses.