L'Indonésie veut bloquer la pornographie

Publié le par Sunnisme.com

.L'Indonésie veut bloquer la pornographie, mais ne sait pas comment
 

 

http://a.abcnews.com/images/WN/nm_computer_porn_100422_mn.jpg

 



Le ministre indonésien de l'information Tifatul Sembiring avait demandé le mois dernier aux FAI de bloquer tous les sites pornographiques avant le ramadan, soit le 11 août : « Inch'Allah [Si Dieu le veut] nous aurons fini le travail avant le ramadan pour ne pas distraire [les musulmans] de leurs obligations religieuses ». Il reste maintenant un peu plus d'une semaine avant l'échéance, et les FAI n'ont encore reçu aucune des modalités de ce blocage.

C'est Valens Riyadi, président de l'APJII (pour Indonesian Internet Service Provider Association), le représentant des FAI du plus grand pays musulman au monde, qui l'annonce au New York Times : « c'est quelque chose de très difficile à réaliser techniquement. [...] Pour moi, c'est une tâche presque impossible ». Aucun décret n'a été publié, aucune liste de sites interdits n'a été communiquée.

M. Sembiring a expliqué que les FAI adopteraient la liste de mots clé à filtrer du système "Trust Positif" qui est utilisé par les réseaux gouvernementaux. Mais une telle solution de filtrage, applicable à un petit réseau, ralentirait Internet de 20 % à 30 % selon le représentant de l'industrie. De plus, installer des proxies pour filtrer tout le trafic couterait 56 millions de dollars aux quelque 230 FAI de l'archipel.

Qui paye ?

Du coup la question la plus épineuse reste sans réponse : qui va payer pour le filtrage ? Au lieu d'annoncer clairement qui paierait pour son plan, le ministre a simplement menacé de fermer les fournisseurs d'accès qui ne bloqueraient pas la pornographie pour leurs utilisateurs.

S'ils doivent se débrouiller seuls, M. Riyadi a expliqué que les FAI pourraient rassembler une liste des sites pornographiques les plus populaires dans les semaines qui viennent, soit 10 % de ce type de contenus. En quelques mois, ils pourraient atteindre les 50 %.

Le ministre est bien conscient que sa solution sera incomplète : « tous les sites et tous les contenus pornographiques ne pourront pas être enlevés d'Internet, mais petit à petit nous essaierons de filtrer la pornographie ». L'avantage est que son filtre, en commençant par la pornographie, pourra ensuite être élargi aux autres contenus indésirables : sites de jeux en ligne et pages blasphématoires. De quoi donner aux défenseurs de la liberté d'expression dans cette grande démocratie des raisons de s'inquiéter... [1]


Source : pcinpact

 

 

Note de Sunnisme.com :

 

[1] Et les défenseurs des droits, du respect et de la dignité de personne humaine ils en pensent quoi?