L'islamophobe néerlandais Geert Wilders relaxé

Publié le par Sunnisme.com

i Le populiste néerlandais Geert Wilders relaxé

 

 

 

http://static.lexpress.fr/medias/1434/734285_le-chef-de-file-de-l-extreme-droite-neerlandaise-geert-wilders-a-amsterdam-le-30-mai-2011.jpgLe chef de file de l'extrême droite néerlandaise Geert Wilders, poursuivi pour incitation à la haine et à la discrimination raciale et religieuse, a été relaxé jeudi par le tribunal d'Amsterdam. afp.com/Valerie Kuypers



Le chef de file du Parti pour la Liberté était poursuivi pour avoir notamment comparé le Coran à Mein Kampf et avoir appelé les musulmans à se conformer à la "culture dominante" ou à s'en aller.

 

Le chef de file de l'extrême droite néerlandaise Geert Wilders, poursuivi pour incitation à la haine et à la discrimination raciale et religieuse, a été relaxé jeudi par le tribunal d'Amsterdam. Cette décision va dans le sens des réquisitions du parquet qui avait demandé la relaxe le 25 mai. Les plaignants, en tant que partie civile, n'ont pas le droit d'interjeter appel.

 

Le chef de file du Parti pour la Liberté (PVV), qui soutient au parlement le gouvernement du Premier ministre libéral Mark Rutte, était poursuivi pour avoir notamment comparé le Coran à Mein Kampf d'Adolf Hitler et avoir appelé les musulmans à se conformer à la "culture dominante" ou à s'en aller. Face au tribunal, Wilders invoquait la liberté d'expression pour se défendre. "Les déclarations de M. Wilders ne constituaient pas une critique des individus eux-mêmes mais une critique de leurs croyances", a déclaré le juge, selon lequel "le tribunal juge ces déclarations acceptables en raison du contexte et du débat de société". "Le tribunal estime que ces déclarations sont grossières et dénigrantes", a-t-il toutefois dit avant d'ajouter : "mais elles ne constituent pas une incitation à la haine" notamment.

 

Le parquet avait décidé le 30 juin 2008 de ne pas engager de poursuites contre le député à la suite de plaintes déposées contre lui, avant d'y être contraint, le 21 janvier 2009, par la cour d'appel d'Amsterdam. Le procès de Wilders s'était ouvert le 4 octobre 2010. Il encourait jusqu'à un an de prison ou 7600 euros d'amende.  

 


Source : LEXPRESS.fr avec AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :