Projet : La Grande mosquée d’Alger

Publié le par Sunnisme.com

i Grande mosquée d’Alger : deux groupements et une entreprise en lice

 


mosquee_alger.jpg

 

 

 

Deux groupements et une entreprise ont présenté dimanche à Alger leur offre pour remporter le marché de réalisation de la grande mosquée (Est d’Alger), a-t-on constaté lors de l’opération de l’ouverture des plis.

 

Il s’agit d’un groupement libano-italien, d’un deuxième groupement hispano-algérien et d’une entreprise chinoise dont les offres, parce que répondant aux conditions légales, ont été approuvées par la commission d’ouverture des plis. Le groupement ou l’entreprise qui remportera le marché sera retenu ultérieurement par une commission d’évaluation, selon le président de la commission de l’ouverture des plis, M. Henni Abderrezak. L’offre présentée par le groupement libano-italien (Arabian construction company- ASTALDI) pour la réalisation du projet en 42 mois est de plus de deux milliards d’euros. Présentée par le groupement algéro-espagnol (Etrhb Haddad-Cosider- FCC), la deuxième offre est de l’ordre de près de 1 300 000 000 d’euros pour un délai de réalisation de 44 mois. La troisième offre proposée par l’entreprise chinoise (China State construction) est estimée à plus d’un milliard d’euros pour une durée de 48 mois.

 

Par ailleurs, le directeur général de l’Agence nationale de réalisation et gestion de la mosquée d’Alger, M. Mohamed Lakhdar Aloui a rappelé que 200 ateliers et plusieurs conférences ont été organisés avec la participation d’experts algériens et étrangers pour l’étude de ce projet notamment en ce qui concerne le recours aux techniques parasismiques.

 

Le site destiné à la construction s’étend sur 20 hectares

 

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, M. Bouabdallah Ghlamallah avait annoncé en mars 2009 à l’occasion du lancement de l’opération d’aménagement du terrain destiné à cet ouvrage, situé à Mohammadia, que des modifications et corrections ont été apportées au plan initial grâce, a-t-il dit, à la contribution d’architectes et spécialistes.

 

Le site destiné à la construction s’étend sur 20 hectares. La mosquée sera dotée d’une salle de prière (2 ha), d’une maison du Coran avec une capacité d’accueil de 300 places pédagogiques au profit des étudiants en post-graduation et d’un centre culturel islamique. Il comptera aussi une bibliothèque de 2000 places, un parking pour 6000 voitures et des espaces verts.

 

Outre une salle de conférences de 1000 places, un musée relatant 15 siècles d’art et d’histoire islamique et un centre de recherches sur l’histoire de l’Algérie sont également prévus dans le projet.

 

Grande mosquée d’Alger : un futur monument d’art illustrant la grandeur de la culture islamique

 

Le projet de la grande Mosquée d’Alger, tel qu’il a été conçu, se présente comme un futur monument d’art qui doit préserver, dans la durée, la beauté de ses traits caractéristiques pour illustrer la grandeur de la culture islamique dans toute sa dimension. C’est pourquoi, le processus de conception de ce projet a été minutieusement mené par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, en intégrant les exigences requises par le projet. Ce processus a atteint dimanche une phase cruciale avec l’ouverture des plis. Deux consortiums, l’un algéro-espagnol, l’autre italo-libanais, ainsi qu’une entreprise chinoise, ont présenté leurs offres pour remporter le marché de réalisation de cette mosquée.

 

L’étude du projet, dont le coût de réalisation est estimé à 1 milliard d’euros, a été confiée à un groupe allemand jouissant de l’expérience et de la compétence requises pour mener à terme cette opération, d’autant qu’il s’agit d’un monument civilisationnel gigantesque qui englobera, outre la Mosquée et son esplanade, un minaret de 300 mètres de hauteur.

 

Une capacité de 120.000 fidèles

 

D’une capacité de 120.000 fidèles, la mosquée, qui s’étend sur une superficie de 20 hectares, sera dotée également d’une salle de conférences, d’un musée d’art et d’histoire islamiques, d’un centre de recherches sur l’histoire de l’Algérie, des locaux commerciaux et d’un restaurant. Elle compte aussi une maison du Coran d’une capacité d’accueil de 300 places pédagogiques pour les étudiants de post-graduation, un centre culturel islamique, un centre d’exposition, des bibliothèques, des salles dotées de moyens multimédias, des bâtiments administratifs, ainsi qu’un parking de 6000 places et des espaces verts.

 

S’agissant de la réalisation de cet ouvrage, des experts ont recommandé l’utilisation de l’acier, dans la mesure où la construction métallique présente des qualités qui lui sont spécifiques. Selon ces spécialistes, l’acier est un produit homogène et ductile qui ne connaît pas de vieillissement ou de destruction par dégradation interne, permettant aux structures de résister aux chocs des séismes.


Source : donnetonavis.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :